L’accompagnement des personnes âgées en fin de vie

Moment très compliqué de même pour les proches que pour le senior en phase terminale, la fin de vie personne âgée fait partie d’une période douloureuse et surtout difficile à appréhender. Découvrez via cet article des conseils pertinents en vue de vous permettre non seulement de soutenir au mieux le patient, mais de vous préparer totalement au deuil que vous appréhendez.

Comment déterminer une personne âgée en soins palliatifs?

Dire qu’une personne âgée est en soins palliatifs ou non, fait partie d’un sujet suffisamment compliqué à cerner en raison de la vieillesse, sauf s’il ne soit pas victime d’une maladie à la fois inguérissable et grave. La difficulté de la détermination de la frontière entre la fin de la vie et la vieillesse se pose, en ce sens qu’en fonction d’innombrables contextes, il semble que la vieillesse est susceptible de commencer à l’âge de 60 ou 90 ans.

En revanche. La fin de vie est en mesure d’indiquer les stades terminaux de la vie de patient allant de 2 semaines jusqu’à certains mois, voire plus. C’est pourquoi les professionnels en soins palliatifs ont choisi de désigner un senior comme tel, une personne qui a besoin à la fois d’accompagnement durable et de traitement et qui ne peut plus compter sur elle-même. Pour plus d’informations tout autour de la fin de vie personne agée, vous n’avez qu’à effectuer quelques recherches en ligne.

Soutenez un proche en phase terminale

Une fois que la personne âgée et le membre de sa famille ont accepté la nouvelle, un moment très compliqué commence pendant laquelle l’obligation des proches est d’entourer le plus possible le patient. Le but de cette initiative est de le permettre de faire face au mieux à cette épreuve finale. Vous êtes susceptible de respecter ces conseils en vue de soutenir au mieux un proche en phase terminale :

Communiquez, soyez tout de même courageux de vous confier et prenez part à de nombreuses conversations. Le patient, tout comme vous, est vivant et doit être impliqué non seulement dans vos programmes, mais dans votre vie également. N’oubliez pas de découvrir ce que vous éprouvez, et donc partagez vos sentiments avec lui, disons, tout au long de l’ accompagnement fin de vie personne âgée. Le fait de se parler représente un réconfort pour la personne, et aussi une clé indispensable pour affermir le lien fort qui vous unit.

Obéissez les décisions de la personne que vous aimez sur la fin de la vie

En vue le soutenir et le guider dans ses décisions et sa vie sociale, en y incluant les plus compliquées (à l’instar des dons physiques), il est primordial de suivre ses dernières volontés, peu importent vos sentiments ou vos opinions. Parler de lui constitue un grand pas en avant et montrera à votre ami qui est à l’écoute de ses décisions et qui vient vers lui autant que possible. Il est autant nécessaire de ne pas essayer de tout éclaircir, tout articuler, et donc de considérer vos silences. La victime peut avoir besoin de repos en vue de se reposer ou être extrêmement faible de manière à recevoir des bruits forts. Il est de votre devoir de découvrir ce que c’est et de le réaliser.

Ne restez pas seul pour soutenir cette fin de vie

Vu que le moment concernant accompagnement fin de vie personne âgée reste toujours à la fois dur et extrêmement douloureux  pour vous en tant qu’accompagnant d’une personne âgée en fin de vie et qu’il peut quelquefois être long, il est essentiel de ne pas rester tout seul. Être entouré d’autres personnes est préférable de façon à réussir à faire face à d’innombrables interrogations et émotions qui sont, peut-être, susceptibles de vous envahir. La souffrance, le stress, la fatigue physique, mais surtout l’asthénie font également partie des éléments qui vous épuisent. Essayez par tous les moyens d’avouer vos doutes. Veilliez tout de même exprimer clairement vos émotions dans cette situation stressante même si c’est très dur pour vous. De la même manière, essayez de calmer vos angoisses et extériorisez. Vous êtes dans l’obligation d’accepter au maximum ses sentiments en vue de mieux vivre l’organisation du deuil. Si la mort d’un être humain est survenue, ce serait surement l’épreuve la plus douloureuse de tout moment. C’est la raison pour laquelle vous avez besoin d’aide auprès d’un expert de manière à échapper à la dépression.

Il est donc surement essentiel de pouvoir compter sur des amis, des sœurs et des frères ou encore d’autres membres de la famille dans le but non seulement de tirer au maximum profit de votre temps, mais également d’apprendre au chevet de la personne âgée en fin de vie. En vue de soutenir un proche en phase terminale jusqu’à la fin de son combat, il est d’abord hautement conseillé d’accepter de vous occuper de vous-même, sans aucune culpabilité et de disposer de contrôle du sien.

Les myrtilles sont bonnes aussi pour prévenir Alzheimer
Seniors : des fruits de mer pour prévenir le déclin cognitif